Concours de plaidoirie « Maitre, vous avez la parole », SAMA Crépin sacré champion  


28 au départ, ils n’étaient finalement que 4 candidats face au jury de la deuxième édition du concours de plaidoirie « Maitre vous avez la parole » organisée par le CAFE JURIDIQUE. Placée sous le parrainage du professeur Dominique KABRE, la finale de la deuxième édition du concours de plaidoirie initié par le CAFE JURIDIQUE a tenu ses promesses,  le samedi 18 Décembre à SWISS UMEF UNIVERSITY. Les finalistes, SAMA Crépin, OUEDRAOGO Jeanne, LEGMA Sosthène et KIEMDE Déo Gracias ont plaidé en défense et en demande autour de deux cas fictifs en droit civil et pénal. Le premier cas évoque la situation de Mademoiselle Batoi qui a été contrainte à se donner à la prostitution. Amenée par madame Faitout, une hôtelière dans  la capitale, elle se verra proposer par cette dernière à se prêter aux désirs sexuels de ses créanciers VIP. Ce qui devrait lui permettre de les désintéresser. Le second, en matière civil, évoque la situation de monsieur Malo qui s’est vu abusé par  la société immobilière « Kado ». En effet, les plaideurs l’ont bien relevé, après avoir vendu une villa à monsieur Malo, la société immobilière KADO aurait ensuite vendu la même villa à  monsieur Liguidinaaba, alléguant que Malo n’aurait pas fini de payer le prix de la villa vendue.

« Permettre aux étudiants de s’exprimer, de mettre en pratique leurs connaissances théoriques »  Daouda OUATTARA, vice-président du Café juridique.

Dans son discours d’ouverture, le vice-président du Café juridique, Daouda OUATTARA a laissé attendre que ce concours de plaidoirie vise à donner aux étudiants l’occasion de mettre en pratique leurs connaissances acquises dans les amphithéâtres.

L’université SWISS UMEF, déterminée à accompagner l’initiative

Le président du Conseil d’administration, monsieur BANSE s’est réjoui que la compétition se tienne dans les locaux de SWISS UMEF. Il a salué l’initiative qui permet aux étudiants de droit de quitter la posture théorique pour se mettre dans une posture de terrain et prendre la parole pour développer un argumentaire juridique.

Eloquence, prestance, analyse juridique, clarté et logique du raisonnement étaient entre autres les  critères auxquels étaient soumis les différentes plaidoiries.

In fine, le jury composé de monsieur Éric ZONGO, élève-avocat, OULANDO Kodjo Massongo et le président du jury a, à l’issue des deux rounds de plaidoiries au civil et au pénal  déclaré monsieur SAMA Crépin sacré vainqueur de la deuxième édition du concours de plaidoirie. LEGMA Sosthène,KIEMDE Déo Gracias  et OUEDRAOGO Jeanne sont respectivement 2ème et 3ème de cette édition. Ils ont tous reçu des prix composés d’enveloppes, des documents et des attestations. Les membres du jury ont également reçu des gratifications.

Ainsi, la deuxième édition refermait ses portes.

Par:Noufou ZOROME

Revue Juridique du Faso

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *