Des hommages mérités au « Baobab »  Luc Marius IBRIGA


Le colloque international de Ouagadougou qui a tenu ses promesses les 22 et 23 novembre 2021 à l’Université Joseph Ki ZERBO a été l’occasion pour des universitaires et étudiants de rendre un grand hommage à celui-là même qu’ils appellent affectueusement « le baobab ». Il s’agit bien du professeur Luc Marius IBRIGA.

Il  est l’un de ces  enseignants qui auraient marqué des milliers d’étudiants de la faculté de droit de  Université Ouaga 2, aujourd’hui Université Thomas SANKARA. Il fait visiblement l’unanimité en tant qu’Enseignant-chercheur mais aussi en tant que militant pour l’Etat de droit. Les différentes dédicaces faites à son égard  ainsi que les différents témoignages de ces collègues et anciens étudiants illustrent bien cela. Le colloque dédié à la célébration des 30 ans de vie constitutionnelle de la constitution de la IVème République a été l’occasion choisie pour rendre en effet  un hommage mérité  au « grand cacique de la FAC de droit », le Pr Luc Marius IBRIGA.

Présidée par le Dr YARGA Larba, juge constitutionnel, la cérémonie a été marquée d’une part par les témoignages de ses collègues et  anciens amis des facultés de droit, notamment le  Dr Abou Saïd COULIBALY et le Dr Amidou GARANE et  de ses anciens étudiants; d’autre part par  la remise des mélanges à lui dédiés. Ces mélanges ont été rédigés sous la direction des professeurs Seni OUEDRAOGO et Djibrihina  OUEDRAOGO.

Des témoignages émouvants

« Nous avions été recrutés ensemble en 1994 à l’Université », a confié le Dr Amidou GARANE. « Nous avons beaucoup travaillé ensemble en droit constitutionnel, en droit communautaire », a-t-il ajouté. « Luc Marius  c’est un enseignant disponible, c’est aussi un militant », a témoigné le promotionnaire du contrôleur général d’Etat.

Le Dr Abou Saïd Coulibaly décrit le professeur comme un grand humaniste qui n’hésite pas  à venir en aide à n’importe qui. Il a confié que  certaines personnes comme des gardiens, des manœuvres qui, manifestement n’avaient pas de questions intellectuelles à poser au professeur venaient dans son bureau pour résoudre des questions  sociales.

«Le professeur IBRIGA a une rigueur utile», Dr SANGARE

« Le professeur allie la rigueur et la proximité (…) Pour grandir, il vous ouvre la voie, il vous montre le chemin. Il y a aussi que le professeur a une rigueur de proximité, une rigueur qui vous oriente, qui vous met sur le chemin, il a une rigueur utile. » a témoigné le premier maitrisard encadré par le professeur IBRIGA.

 

Le professeur IBRIGA, visiblement très ému

Prenant la parole, le professeur IBRIGA a manifesté sa joie pour la considération et les hommages qui lui sont rendus. « Je suis très ému par tant de considération, par tant de reconnaissance et de gratitude, très ému par ce geste universitaire   qui traduit la gratitude de ceux qu’on a eu à tenir la main  pour qu’ils empruntent le chemin de la carrière universitaire ». Il a aussi manifesté sa fierté pour le nombre d’agrégés que regorge aujourd’hui l’Université Thomas SANKARA. Pour lui, « c’est la preuve que la relève est assurée ». Il a témoigné sa reconnaissance à son épouse madame IBRIGA qui, dit-il, a fait preuve de compréhension et de confiance et cela pendant 50 ans, depuis les bancs de l’Université.

Un trophée à l’image d’un baobab a été offert au professeur en guise de cadeau.

 Par Banse Anicet et ZOROME Noufou

Revuejuris.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *