Vol à main armée : un orpailleur condamné à cinq ans d’emprisonnement


 Le prix de la mauvaise compagnie, Noaga (nom d’emprunt) l’aurait payé très cher.Noaga, jeune orpailleur de la vingtaine a été victime de la mauvaise compagnie de son cher  ami Raogo. Poursuivi pour vol à main armée, Noaga a expliqué à la barre que c’est malencontreusement qu’il s’est retrouvé impliqué dans le vol à main armée. En effet, il a expliqué que c’est un jour, tard dans la nuit que son ami Yamoba (nom d’emprunt) est venu lui demander de l’accompagner quelque part. Arrivé sur les lieux, il est resté au dehors à entendre son ami qui est revenu avec une moto winner, trois  téléphones portables dont  un de marque IPhone,une chaine et une montre. Il a déclaré ne pas être au préalable informé que son ami l’amenait dans une opération de vol. « Arrivé au lieu du braquage je suis resté au dehors ». C’est là que Raogo est  ressorti avec ces objets.

Ces objets, dit-il, ont été vendu à monsieur Ligdisoba (nom d’emprunt) contre la maudique somme de 300.000 FCFA. L’ironie du sort, quelques mois plus tard, la police débarque chez lui. C’est ainsi qu’il est arrêté par la police. Pour sa défense, NOAGA a expliqué ignorer que son ami Raogo avait volé ces objets. Mais sur insistance du procureur, il a fini  par reconnaitre les faits à lui reprochés. « Quand on suit un voleur on devient aussi un voleur » a-t-il déclaré.

 Le tribunal a retenu la culpabilité du prévenu pour vol à main armée. Il l’a condamné à une peine d’emprisonnement de cinq ans d’emprisonnement dont trois ans fermes et une amende de deux millions de francs CFA.

DAYAMBA Rosalie et BANSE Anicet

Revuejuris.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *