Résolution des conflits : le Burkina se dote d’un Centre national pour la coordination du Mécanisme d’alerte précoce et de réponse

Le Conseil des Ministres de ce mercredi 06 Octobre a au titre de la Primature adopté un rapport relatif à un décret portant création, composition, attributions, organisation et fonctionnement d’un Centre national pour la coordination du Mécanisme d’alerte précoce et de réponse (CN-CMAPR). Le Mécanisme d’alerte précoce et de réponse est un dispositif national de résolution de conflits et de diagnostic anticipatif des menaces à la sécurité humaine dans le but de les prévenir, de les atténuer ou de réagir en y apportant des réponses conséquentes à temps réel. Il s’agit d’un dispositif lancé par les Chefs d’Etat et de Gouvernement à travers le Traité révisé de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le 24 juillet 1993 au Bénin. Le rapport indique le Mécanisme national d’alerte précoce et de réponse a été créé par décret n°2016-586/PRES/PM/MDNAC/ MATDSI/MAECBE/MINEFID du 1er juillet 2016. Il a pour mission d’activer, de coordonner et d’assurer le suivi du mécanisme de réponse du Gouvernement et de la société civile pour faire face aux questions liées à la paix et à la sécurité humaine. L’adoption de ce décret permet selon le rapport au Burkina Faso de de prendre entièrement en charge l’organisation et le fonctionnement de ce mécanisme.

Revuejuris.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *