Crime conjugal : il tue sa femme parce qu’elle a décidé de le quitter


Suite au refus de Jonathan DAVAL, époux de la défunte Alexia DAVAL d’avoir des relations sexuelles avec cette dernière, une dispute éclata dans le foyer.Jonathan a allégué à la barre avoir été mordu par sa femme suite à leur dispute. C’est alors qu’il a,sous le motif que la morsure de la victime l’aurait mis hors de lui, frappé et étranglé sa défunte épouse. Il a précisé avoir été humilié par son épouse en raison du fait qu’il a refusé d’avoir des relations sexuelles avec elle cette nuit là. Le drame s’est produit la nuit du 27 au 28 octobre 2017.Pour dissimuler son forfait, Jonathan a emporté le corps de sa victime dans un bois et y a mis le feu. Après cette opération,il a donné l’alerte selon laquelle sa femme n’est pas revenue de son jogging. Le corps de la victime sera retrouvé deux jours plus tard.

Poursuivit pour meurtre, il a été déclaré coupable le samedi 21 novembre 2020 et condamné à 25 ans de réclusion criminelles par la cour d’assise de la Haute-Saône, alors que l’accusation demandait la  condamnation à perpétuité. L’accusation a soutenu que Jonathan aurait commis ce crime parce que sa femme avait décidé de le quitter. Pour l’avocat général « c’est épouvantable de tuer une femme parce que vous ne voulez pas qu’elle vous quitte ».

Pour la famille de la défunte Alexia DAVAL, la Cour d’assises a rendu une très bonne décision qui leur permettra de tourner la page.

N’est ce pas ce qui arrive quand le manque de  communication règne dans le foyer ?

La rédaction de la Revue

Source : l’express.fr

REVUE JURIDIQUE DU FASO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *