Blague du juriste « affaire de préliminaires »


Isabelle s’est disputée avec son petit ami James. Ne sachant pas quoi dire pour rassurer Dame Isabelle, James est  allé recourir aux services d’un juriste nommé Michel. Dame Isabelle reproche à Monsieur James de l’avoir trompé avec une autre. Elle argue avoir entendu son copin James au téléphone dire qu’il était toujours entrain de faire « les préliminaires ».

Mais c’est mal connaitre les juristes. Les conseils donnés par le juriste Michel résultent en substance de cette conclusion :

Considérant l’adage qui dit : « un mot n’a de sens que dans son contexte » ;

Considérant que dans le cadre de l’exercice de la dissertation juridique il est recommandé à l’étudiant de faire une introduction sous la forme de l’ « entonnoir » ;

Considérant que cela implique d’aller du général au particulier ;

Considérant que de cette manière se déduit la pratique des préliminaires;

Que la pratique des préliminaire en la matière est liée au fait  que l’on balise le terrain en allant du moins essentiel à l’essentiel ;

Considérant que le mot préliminaire a été prononcé en référence à un devoir de dissertation qu’a fait l’intéressé la veille ;

Que c’est en expliquant à son ami Romaric qu’il avait passé deux heures à faire les préliminaires que Dame Isabelle lui reproche de l’avoir trompé avec une autre fille ;

Qu’il a lieu de déclarer  la plainte de Dame Isabelle mal fondée.

La blague du juriste

Partagez si vous avez aimé.

Revue Juridique du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *