Journée mondiale de la liberté de la presse : le Burkina Faso classé 38 ème sur 180 pays


La liberté de la presse est une manifestation de la liberté d’expression. En France, la liberté d’expression a été reconnue par la révolution française de 1789 alors que la liberté de la presse n’a été reconnue qu’en 1881 soit 92 ans après. La liberté de presse signifie que les médias sont libres dans leurs activités. Elle suppose donc l’indépendance du journaliste. Au Burkina Faso, la liberté de la presse est consacrée par l’article 8 de la Constitution du 11 juin 1991. Cette liberté permet la réalisation du droit à l’information, un autre droit fondamental garanti par la Constitution.
Au plan international, la liberté d’expression tout comme la liberté de la presse est garantie par l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948. Cet article dispose en effet que : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelques moyens d’expression que ce soit ». L’article 19 du pacte international relatif aux droits civils et politiques en dispose ainsi également.
Ces libertés permettent la construction d’une véritable démocratie et de l’Etat de droit. Les pays sont classés chaque année en fonction du niveau de garanti et de respect de la liberté de la presse.
L’an dernier, le Burkina Faso était classé 36 ème sur 180 pays. Cette année, le pays occupe la 38 ème place sur 180 pays avec un score de 23,47 selon le classement fait par l’ONG “Reporter sans frontière”. Suivant ce classement la Norvège occupe la première place tandis que la Corée du Nord occupe la dernière place. En Europe, la France occupe la 34 ème place, les Pays-Bas la 5 ème, la Suisse la 8 ème, l’Allemagne 11 ème, l’Espagne 2 ème, le Royaume-Unis la 35 ème, la Russie la 149 ème, et l’Italie la 41 ème.
En Amerique, les USA occupe la 45 ème place, le Canada est 16 ème, le Brésil 107 ème, le Nicaragua 117 ème, le Mexique 147 ème et le Cuba la 171 ème
Qu’en est-il en Afrique
Sur le continent africain, l’observation que l’on peut faire est que bon nombre de pays sont au devant des pays occidentaux en matière de respect de la liberté de la presse au regard du classement fait par “Reporter sans frontiere”.
Des pays comme la Namibie, le Cap-Vert et le Ghana font parties du top 30 des pays respectant au mieux la liberté de la presse. En effet, la Namibie occupe dans le classement de 2020 la 23 ème place tandis que le Cap-Vert et le Ghana occupent respectivement la 25 ème et 30 ème . L’Afrique du Sud suit directement le Ghana dans le classement mondial et le Botswana vient immédiatement après le Burkina dans le classement.
Le Sénégal occupe la 47 ème place, l’Ile Maurice et le Niger sont respectivement 55 ème et 56 ème.
La Côte d’Ivoire, le Malawi, leTogo, la Tunisie et la Sierra Leone sont respectivement 68 ème, 69 ème, 71 ème, 72 ème et 85 ème dans le classement.
Le Mali, le Benin le Congo-Brazzaville, le Nigeria, le Gabon, le Tchad, la Gambie, le Cameroun, l’Algerie, le Rwanda, la Guinée équatorial sont parmi les 100 pays dans le classement. En effet, le Mali est 108 ème, le Benin 113ème et le Nigeria 115 ème, le Congo-Brazzaville la 118 ème, la Zambie 120 ème, le Gabon 121 ème, le Tchad 123 ème , le Maroc 133 ème, le Cameroun 134 ème, l’Algérie 146 ème , le Rwanda 155 ème, la Guinée Equatoriale 165 ème, l’Egypte 166 ème.
En Asie, la remarque immédiate est que ce sont les pays de ce continent qui occupent quasiment les dernières places dans le classement. Eneffet, la Chine est 177 ème tandis que comme dit précédemment la Corée du Nord occupent la dernière place. Le Vietnam est 175 ème.

Par ZOROMÉ Noufou
La rédaction
Revue Juridique du Faso

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *