Impact du Covid19 sur le commerce et l’économie mondiale


Selon le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo,le commerce mondial devrait enregistrer une baisse comprise entre 13% et 32% en 2020 en raison de la pandémie du Covid19.A cela s’ajoute la désorganisation des activités économiques et de la vie qu’elle occasionne.

Les grandes lignes à retenir sur la situation du commerce mondial :
• Le commerce mondial des marchandises devrait afficher un recul de 13% à 32% en 2020 du fait de la pandémie de COVID 19.
• Une reprise des échanges est attendue en 2021, mais elle dépendra de la durée de l’épidémie et de l’efficacité des mesures adoptées pour y faire face.
• Presque toutes les régions enregistreront des baisses à deux chiffres du volume des échanges en 2020, les exportations les plus touchées étant celles de l’Amérique du Nord et de l’Asie.
• Il est probable que le commerce chutera plus brutalement dans les secteurs ayant des chaînes de valeur complexes, notamment l’électronique et les produits automobiles.
• Le commerce des services pourrait être le plus directement touché par la COVID 19 en raison des restrictions visant les transports et les voyages.
• Le commerce des marchandises avait déjà ralenti de 0,1% en volume en 2019, plombé par les tensions commerciales et le ralentissement de la croissance économique. La valeur en dollars des exportations mondiales de marchandises en 2019 a diminué de 3%, tombant à 18 890 milliards d’USD.
• La valeur des exportations de services commerciaux a progressé de 2% en 2019 pour atteindre 6 030 milliards d’USD.

Selon le DG de l’OMC “La baisse inévitable du commerce et de la production aura des conséquences douloureuses pour les ménages et les entreprises, en plus des souffrances humaines causées par la maladie elle-même.”
Fort de cela ,l’objectif immédiat selon lui serait de maîtriser la pandémie et d’atténuer les dommages économiques causés aux individus, aux entreprises et aux pays .
Quoique les chiffres soient mauvais, il pense néanmoins qu’une relance rapide et vigoureuse reste possible. En effet, pour lui les décisions prises aujourd’hui détermineront la forme de la reprise et les perspectives de croissance mondiale.
Il est clair pour le patron de l’OMC que le commerce, associé aux politiques budgétaires et monétaires pourront permettre la relance économique souhaitée.

Source :site de l’OMC

Par : ZOROME Noufou
La rédaction
Revue Juridique du Faso

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *